Histoire de goût – Avec Camayos

Goût café et chocolat Camayos

Histoire de goût – Avec Camayos

Le massage des 5 sens est une reconnexion à soi au travers des 5 sens. Parmi eux, le goût. Rencontre avec Camayos pour titiller vos papilles. ☕

Si on peut se faire plaisir tout en œuvrant pour le bien de l’humanité, pourquoi donc se priver ?

Dans le massage des 5 sens, massage signature que je propose, je vous invite à vous reconnecter à vous à travers les 5 sens. Parmi eux, le goût. Et pour cela, je suis allée à la rencontre de Fabrice et Nicole de l’association Camayos.

L’histoire de Camayos commence par la rencontre entre Fabrice et Nicole. De leur idylle naissent deux beaux enfants…

…Et un projet tout en saveur et en générosité : aider le village d’Ayos au Cameroun à devenir plus autonome par la production de cacao et de café.

Laissons place aux acteurs Fabrice et Nicole et découvrons qui est Camayos 🙂

Au programme, des rencontres, des expérimentations, de l’intuition et un zeste d’audace !

La genèse de Camayos

C’est en nous promenant dans le village d’Ayos [Village de Nicole] que nous avons trouvé des cacaos plantés par les allemands [oui, le Cameroun a été une ancienne colonie allemande] qui étaient en friches. De là, nous est venue l’idée de développer une activité autour du cacao. À cette époque, les industriels faisaient courir le bruit qu’il y aurait une pénurie…

On a donc fait tout un travail de défrichage des plantations de cacaoyer. À notre rythme, chaque année petit peu par petit peu.

Ça a duré 6 ans environ. On voulait voir si les plantations repartaient bien. Et puis au bout de ce laps de temps, les cacaos ont commencé à produire des fèves.

J’en ai pris quelques unes dans la valise et il y a 3 / 4 ans, je me suis rendu au salon du chocolat à Lyon. Je présentais mes fèves aux chocolatiers et je me suis vite rendu compte, qu’en fait, les fèves brutes n’étaient pas réellement utilisées : ils travaillaient surtout avec de la matière transformée.

La rencontre avec Willy Ferrier

Pour autant, j’ai continué mon tour du salon et c’est là que j’ai rencontré Willy Ferrier [artisan chocolatier de la région lyonnaise]

« On va le faire le chocolat ». En à peine une semaine, il nous sort la première recette, l’original : Chocolat du cameroun à 75%. On a produit 400 tablettes qui sont parties à une vitesse folle. Une surprise totale !

Camayos voit le jour

On a alors commencé à réfléchir à un nom, un packaging, au financement… C’est à ce moment qu’on a lancé la campagne de crowdfunding. Pour nous, c’était le moyen de voir si les personnes étaient prêtes à faire des dons pour le projet. Et donc de savoir si ça valait le coup qu’on investisse dans des locaux et qu’on se lance dans ce projet…

On demandait 5700€, en 1 mois, notre objectif a explosé pour atteindre 12 000€ ! Là plus de doutes, on y va ! Et ça ne s’est pas arrêté là, des personnes sont venues spontanément nous aider dans la création graphique, dans la réalisation d’un site… Et aujourd’hui encore, on rencontre de nouvelles personnes qui nous propose un coup de main par ci par là.

Camayos, c’est que du chocolat ?

Le café est venu tout de suite derrière. Même si nous ne sommes pas consommateurs avec Nicole, quand on a vu que nos caféiers là-bas donnaient, on s’est dit pourquoi pas. Et puis ça nous permettait de proposer un autre produit qui pourrait toucher d’autres personnes. […]

Café vert du Cameroun

Le traitement a quelques similitudes : il y a des machines en commun, on torréfie aussi bien le chocolat que le café, les cultures sont les mêmes…

La récolte du cacao et du café

Pour le cacao, on est en plein dedans. C’est une longue période, de fin Août à début Janvier. Le café, c’est plus régulier, sur toute l’année. Y a une grosse poussée en février.

Les petites saisons, on ne récolte pas le cacao pour Camayos, on le laisse là bas parce qu’il y a pas assez de volume pour faire les fermentations comme il faut. La fermentation est essentielle pour le goût final du chocolat. C’est ce qui nous démarque de l’industriel.

La fermentation du cacao chez Camayos

La fermentation se fait tout de suite dès la récolte. On casse les cabosses, on récupère les fèves à l’intérieur et on les met à fermenter dans des caisses en bois entourées de feuilles de banane douce. La banane douce a une enzyme qu’elle dégage qui permet de monter la fermentation plus vite. Environ 40 à 50°. Les fermentations varient en fonction des pays et des variétés de cacao.[…]

Camayos et la fermentation du cacao

La fermentation, chez nous, c’est six jours en remuant tous les deux jours. On brasse de l’extérieur vers l’intérieur pour uniformiser la fermentation. Les caisses en bois sont percées pour que tout le jus s’écoule.

C’est souvent à l’abri parce qu’il ne faut pas qu’il y ait d’apport d’eau. La chaleur ambiante fait monter naturellement la température de fermentation.

Au bout de ces 6 jours, c’est l’étape du séchage sur des nattes au soleil pendant 15 jours pour faire descendre le taux d’humidité à environ 8% […]

On peut ensuite les transporter dans des toiles de jute.

Le café vert est placé dans les toiles de jute avec un plastique à l’intérieur pour garder le taux d’humidité le plus stable. Parce qu’à la torréfaction, ça va être bien différent s’il est légèrement plus sec ou légèrement plus humide. Et les températures et le temps va légèrement varié

Le cacao est moins fragile. Il est plus facile à torréfier que le café.

Arrivé en france

Le café et le chocolat arrivent alors en France par avion. Parce que par transport maritime, les conditions ne sont pas idéales pour conserver la qualité des fèves et grains de café. Ils sont ensuite torréfiés dans nos locaux.

Torréfaction du café
On sent d’ici la bonne odeur du café

C’est la même machine pour le cacao et le café, sauf que la torréfaction ne se fait pas sous les même températures ni dans le même temps.

Comment est fait le chocolat Camayos ?

Le cacao est dégrossi dans des robots-coupes qui vont fragmenter la fève en petits morceaux. Ensuite, on les passe dans des conches [sorte de broyeuses pour chocolat] dans lesquelles on va broyer les fèves avec des pierres pendant 2 à 3 jours. Ensuite, on ajoute les ingrédients supplémentaires en fonction du chocolat qu’on veut faire : du sucre selon le pourcentage de cacao qu’on veut, du beurre de cacao, du lait si on veut faire du chocolat au lait, du café si on veut faire du chocolat au café.

En gros pour faire du chocolat, il faut uniquement deux produits : du sucre et des fèves de cacao.

Les gammes de chocolat Camayos

4 sortes de chocolats pour régaler petits et grands
4 chocolats pour tous les goûts

Chocolat noir 75%, l’original – Chocolat 85%

On a démarré Camayos juste avec le 75%, c’est pour ça qu’on l’a appelé « L’original ». […] La demande des gens était d’avoir un chocolat un peu plus fort en cacao. On avait déjà un 75% très peu amer alors on s’est dit qu’on allait faire un 85% .

Chocolat au café

Le chocolat au café ça nous est venu, j’ étais au salon du chocolat au Venezuela y a 2 ans. On m’a fait goûté un chocolat qui était au café. Moi j’étais pas très café mais pas politesse, j’ai goûté et je me suis dit « WAW ! » C’est fou parce qu’il y a une texture craquante. Le café est pas dominant. Cérébralement, c’est bizarre parce qu’on mange du chocolat mais ça a un peu le goût de café. Je me suis dit c’est génial, je suis sûr qu’il va y avoir plein de gens qui boivent du café et qui vont aimer ça !

Donc je l’ai ramené à Willy et je lui ai dit

« Est-ce que tu arriverais à sortir quelque chose de ressemblant ? »

Lui, il adore les challenges.

« Super, on va y aller ».

En 1 semaine, il a fait plein d’essai et on a sorti ce chocolat au café. Et c’est un produit qui marche vraiment bien.

Chocolat au lait

Et puis le chocolat au lait, c’est pareil, c’est à la demande des gens. On était pas vraiment pour parce que du lait au Cameroun, y en a pas. Il fallait trouver un lait sans lécithine parce qu’on voulait garder les même valeurs nutritives du chocolat. On a fini par trouver un fournisseur spécialisé dans ce domaine. Pour sortir de l’ordinaire, on a fait un 55% de cacao [le chocolat au lait généralement est fait avec 20 à 30% de cacao]. Ce qui fait qu’il a quasiment la couleur du chocolat noir mais avec un peu de lait. Du coup, ceux qui n’aimaient que le chocolat noir se sont laissés tenter par le chocolat au lait.

Camayos, c’est aussi de la cacahuète

Alors déjà, la cacahuète culturellement en Afrique, c’est consommé dans la cuisine. C’est de la pâte de cacahuète qu’on utilise dans les mets avec le poulet. On appelle ça de la sauce arachide.

Et ma femme avait pour habitude de faire des chouchous à la maison.

Les gens disaient c’est génial, c’est pas possible tu devrais les vendre !

Arachides caramélisées par Nicole
Chouchous caramélisés dans une pochette en Wax

C’est vrai que ce sont de petites cacahuètes sauvages qui ont un goût particulier. Encore une fois, c’est à la demande des gens qu’on s’est lancé dans les chouchous.

La cacahuète, il faut la replanter tous les 3 mois. La plante est aussi haute que la pomme de terre. Et les arachides poussent sous terre.

Pour l’emballage des chouchous, on a utilisé du wax. [Tissu coloré africain historiquement produit par le Cameroun] On voulait quelque chose qui puisse se réutiliser par les enfants par exemple. Le sac est fait au village. En 1 semaine, les femmes qui s’en chargent arrivent à en réaliser 1 millier.

L’impact de Camayos au Cameroun

Valoriser les habitants

On a que 2 ans, notre impact n’est pas énorme. Mais déjà ça donne un espoir aux gens. Pour une fois, ils ont des débouchés. Pour eux l’Europe c’est très loin, c’est des marchés auxquels ils n’ont pas accès.

On est en relation avec le maire du village qui a fait des salons agro-alimentaires à Lyon avec nous. Parce que c’est compliqué de trouver des clients là-bas, des clients européens.

On fait le lien entre l’Europe et ça leur ramène un espoir de développement, d’amélioration de conditions de vie et ça les motive. Ils peuvent se dire « on a travaillé et y a des choses pour la communauté qui sont faites ».

Planteurs d'Ayos
Les planteurs d’Ayos

On va essayer de concrétiser avec des projets concrets autres que les petits qu’on a déjà fait comme les deux salles de classe et l’apport de vêtements et de fournitures scolaires. Aujourd’hui, on travaille sur un grand projet d’eau potable qui va je pense nous demander quelques années parce que ce sont de gros projets de financement .

On redonne confiance aux gens et on redonne l’autonomie simplement C’est ce qu’on essaye de faire. Par le biais du travail, qu’ils soient fiers d’eux de dire :

« On a travaillé, on a amélioré nos conditions de vie ».

Et ce n’est pas forcément l’Europe qui a payé, qui a fait des dons.

Créer une coopérative

Notre grande ambition, c’est, à terme, de créer une coopérative d’excellence qui déboucherait au stockage et au triage du cacao pour vraiment choisir que l’excellence. Et dans la même usine fabriquer du cacao qui serait pour le coup, exporté.

Camayos, asso solidaire
Camayos, une association solidaire

On a découvert à Ayos comme beaucoup de villes et de villages en Afrique, les femmes n’ont pas forcément accès à un travail, les hommes partent et les laisse avec leurs enfants, souvent nombreux. […]

On voudrait donc donner à ces femmes un travail où elles pourraient laisser leurs enfants dans une crèche pour qu’elles puissent faire vivre leur famille.

Le projet est en cours. On a acquis le terrain y a un an. Aujourd’hui, on en est à l’étape administrative. Il y a pas mal de gens qui nous donne un coup de main : le maire du village d’Ayos, le préfet, le ministre du commerce camerounais. En France, le créateur de l’IPAC s’est aussi proposé pour nous aider à monter le projet.

Aujourd’hui, même si on ne l’entend pas trop, Nicole travaille dans l’ombre. Elle est indispensable et gère énormément l’aspect humain, je dirai presque diplomatique entre les deux pays. C’est dur à définir comme tâche mais elle est énorme.

Sakina Massages
Sakina Massages accompagne toute femme qui souhaite créer sa bulle de bien-être, au travers de massages détente et séances de réflexologie plantaire ou palmaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :